Conférences

Conférence « Les médecines naturelles et les cancers » – 23 mars 2017 – conf 23 mars 2017-2
Salle municipale de La Glacière à Mérignac

Le Dr LAKDJA, président de la Ligue contre le cancer de Gironde, avait invité Infos-sectes Aquitaine à participer à cette réunion dans le cadre de la lutte que notre association mène contre les risques liés à l’utilisation des médecines alternatives.

Après avoir présenté la Ligue contre le cancer,  le docteur LAKDJA a rappelé les risques liés à l’utilisation de médecines dites « naturelles » et au remplacement des traitements médicaux par des médecines alternatives. Il est nécessaire d’en parler à son médecin ou à son pharmacien.

Le docteur ROCHE, président de l’ordre des médecins, a mis en garde les patients utilisant des produits à base de plantes. En effet, les plantes peuvent aussi bien potentialiser que diminuer l’action des chimiothérapies. Il ne s’agit par d’exclure le recours, par exemple, à la phytothérapie ou à l’homéopathie, mais il faut le faire avec le conseil d’un médecin. Le Dr Roche a également mis en avant le danger des commandes de produits par Internet.

Les représentants d’Infos-sectes Aquitaine ont axé leurs discours sur les dangers de dérives sectaires dans le domaine de la santé, qui ont fait l’objet d’une campagne de sensibilisation lancée fin 2013.
Quand on est malade, on est vulnérable et on peut être séduit par des charlatans. Deux cas ont été cités, au cours desquels les traitements mis en place par les médecins ont été remplacés ou refusés par les patients ou leur famille et cela sous les conseils de « dérapeutes ».
Les malades doivent être sensibilisés quant à l’arrêt ou au remplacement de leur traitement par les médecines alternatives, et les conséquences que cela peut avoir sur leur santé.
A l’inverse, l’homéopathie, l’hypnose ou l’acupuncture, pratiquées par des médecins, peuvent être complémentaires des traitements médicaux. Il est donc nécessaire et important de distinguer les médecines « alternatives » des médecines « complémentaires ».

Bien sûr, tous les psychothérapeutes ne sont pas des charlatans, cependant la vigilance reste de mise. Le titre de psychothérapeute est réglementé en France et les psychothérapeutes sont inscrits au registre ADELI. On voit émerger des « psychopraticiens », qualificatif encore peu utilisé.

Les Dr COLOMBANI et VIGNAUD sont intervenus sur l’apport de l’hypnose dans le traitement des cancers et autres types de chirurgie, douleurs ou troubles. L’hypnose est le produit d’une dynamique relationnelle qui provoque une dynamique thérapeutique sous couvert d’hypnose.
Il doit exister une relation de confiance et de sécurité entre le médecin et le patient. L’hypnose est le quatrième état de conscience (sommeil-éveil-rêve-hypnose). L’hypnothérapie est l’utilisation de techniques pour traiter le patient qui reste cependant son propre maitre.

En conclusion, nous indiquons ci-dessous  les précautions à prendre avant d’utiliser des soins non-conventionnels (issus du rapport de la Miviludes pour l’année 2015)

Extrait rapport Miviludes 2015

 

 

Conférence « De la dérive thérapeutique à la dérive sectaire »
06 octobre 2016 – Athénée municipal Bordeaux

Conviée par une association de retraités à animer cette conférence, Infos-sectes Aquitaine a mis l’accent sur la vulnérabilité des personnes âgées face à ce type de dérive.

Dans sa présentation, l’intervenant de notre association, après avoir décrit les notions de base de la manipulation et de l’emprise mentale, a rappelé que toute dérive thérapeutique n’est pas forcement sectaire. Un professionnel de la santé peut faire appel à une thérapeutique non éprouvée, complémentaire et qui ne comporte aucun danger.

Ainsi que la Miviludes le décrit dans son rapport 2015, la thérapeutique devient sectaire lorsqu’elle fait adhérer le patient à une croyance ou à un nouveau mode de pensée. Prétextant l’inutilité des traitements conventionnels, le pseudo praticien demande au patient d’avoir une confiance absolue en lui car lui seul détient la méthode miracle apte à le guérir. Il y a alors un endoctrinement et une sujétion psychologique qui conduisent le patient à rompre avec la médecine conventionnelle. Le « gourou » propose  à la fois de soigner mais aussi de vivre autrement. Il se présente comme détenteur de la vérité. Tous ceux qui  se mettent en  travers de son chemin sont  alors accusés de retarder la guérison ou pire d’être à l’origine du mal.

D’autres offres partent du postulat selon lequel toute maladie est la résultante d’un choc psychologique intense et /ou d’un conflit intérieur non résolu. Ce type de discours est d’une efficacité redoutable dans le processus d’emprise mentale et dans une période de doute face à la médecine dite conventionnelle qui est de plus en plus technique et souvent soupçonnée de complot avec les laboratoires pharmaceutiques.

On comprend alors toutes les ruptures que le patient va faire avec sa famille, son entourage… Du coup, l’adhésion inconditionnelle est plus facile. La victime isolée est « prête » à accepter la méthode de soins, l’achat des ouvrages, les stages ou les séminaires très couteux.

La dangerosité tient au fait que la mise en œuvre de la dérive thérapeutique conduit la patient à rompre également avec son médecin voir avec l’équipe médicale qui le suit, pouvant conduire à l’arrêt des traitements conventionnels et entrainer donc une perte de chance de guérison.

Ceci peut être vécu par tout un chacun qui serait en état de vulnérabilité et pourrait être ainsi « capté ». C’est notamment le cas des personnes âgées souvent isolées. L’âge, l’isolement, le deuil, la maladie, la perte des repères, l’altération des capacités physiques et intellectuelles sont autant de cibles idéales pour les mouvements sectaires et les prédateurs financiers.
La prise en compte de cette problématique constitue un enjeu d’importance encore souvent méconnu et mésestimé.
A ce titre, la prévention par le biais de ce type de conférences (entre autres démarches) prend tout son sens.

 

Conférences – 21 et 22 janvier 2016 à Arcachon et Audenge

ArcachonAudenge

Le Bassin d’Arcachon n’est pas à l’abri des phénomènes de dérives sectaires, d’emprise et de manipulation mentale. Notre association, qui lutte contre ces problématiques, le sait bien. En effet, nous avons traité sur ce territoire des cas de gourous, de faux thérapeutes, de sujétion mentale, d’abus de faiblesse, sexuel …

En 2015, Infos-sectes aquitaine a alerté les maires du Bassin d’Arcachon sur les dangers de dérives thérapeutiques dans le domaine de la santé. Notre association a été conviée à tenir 2 conférences sur ce thème, l’une au nord du Bassin d’Arcachon à Audenge, l’autre au sud à Arcachon.

Lors de ces rencontres, nous avons rappelé les notions de dérives sectaires et d’emprise mentale ainsi que les techniques utilisées pour placer un sujet en état de sujétion. Nous avons aussi évoqué quel est l’éventail  des points d’entrée par lesquels le public peut être approché en insistant sur le fait que cela « n’arrive pas qu’aux autres ». En effet, notre expérience montre que toutes les couches sociales sont touchées et que, contrairement à une idée reçue, tous les cerveaux peuvent être atteints y compris les plus brillants : pour qu’il y ait emprise mentale, encore faut-il qu’il y ait du mental !
Notre rôle est aussi d’activer la vigilance, surtout des proches, qui sont les premiers à s’inquiéter et à se rendre compte des dégâts qui se produisent chez un individu. Pour cela, nous livrons des informations pour apprendre à repérer et déceler des indices pour agir ensuite en signalant auprès des institutions ou associations.

Une fois ces notions données, nous avons pu, à l’aide de vidéos et de témoignages, sensibiliser le public aux arguments utilisés par certains faux thérapeutes dans le domaine de la santé :

  • la critique et l’opposition vis-à-vis de la médecine officielle
  • les procédés et thérapies présentées comme moins nocives.
  • la théorie du complot entre médecins et laboratoires
  • l’inspiration des médecines ancestrales
    – etc …

et à quelques situations à risque :
la maladie grave
La nutrition
Les troubles de l’enfant
L’échec scolaire
La vieillesse: solitude, handicap,
Les patients en fin de vie
Deuil
Divorces
Chômage

Infos-sectes Aquitaine traite beaucoup de cas liés aux dérives thérapeutiques. Le développement des salons du bien- être sur le territoire, sans aucune vérification, aggrave les choses (voir notre rubrique Documents/Média/faux thérapeutes).
C’est pourquoi  il est indispensable que les élus locaux et les personnels en charge de personnes vulnérables soient conscients de ce fléau afin de ne pas exposer les populations fragiles.
C’était aussi  le but de ces conférences.

Conférence – 9 juin 2015 – Salle de conférences des Halles à Dax

Sensible à l’action d’Infos-Sectes Aquitaine, M. le maire de Dax a répondu favorablement à la tenue d’une conférence sur le thème « Dérives sectaires : la santé en danger »

Le rapport de la commission sénatoriale «  Dérives sectaires : la santé en danger » met en lumière la multiplication des faux thérapeutes aux diplômes non reconnus par les autorités médicales. Les points d’entrée sont multiples et touchent toutes les couches sociales et intellectuelles et toutes les activités, telles que le sport, la formation professionnelle, le coaching, le bien-être, l’accompagnement des personnes âgées et bien d’autres.

Sur le nombre de dossiers traités par notre association, 60% sont liés aux dérives thérapeutiques. Le développement des salons du bien- être sur le territoire, sans aucune vérification, aggrave les choses. C’est pourquoi il est indispensable que les élus locaux et les personnels en charge de personnes vulnérables soient conscients de ce fléau afin de ne pas exposer les populations fragiles. C’était le but de cette conférence à laquelle nous avions convié tous les directeurs de centres thermaux, les médecins, les directeurs de maisons de retraite, les chefs d’établissements scolaires, les présidents d’associations, EHPAD, crèches, maison de retraite, la Police et la Gendarmerie etc…

Certes, pour poser une plaque de psychothérapeute, il faut être agréé sur une liste départementale par le préfet, mais rien n’empêche d’exercer cette activité sous un autre vocable : coach de vie ou tout autre appellation.

A défaut de répression efficace, il apparaît plus que jamais indispensable de mettre en place des outils de prévention. C’est pourquoi nous sommes convaincus que la multiplication de cette information publique permet de tisser un maillage de prévention efficace et de diminuer le nombre de victimes.

Conférence – 12 mai 2015 – GIP Bordeaux Médiation à Bordeaux

A la demande de la Direction du Développement Social et Urbain de la Mairie de Bordeaux, Infos-Sectes Aquitaine est intervenue dans les locaux du GIP Bordeaux Médiation lors d’une rencontre avec les médiateurs de quartiers sur le thème « L’emprise mentale par le Web »

La première partie de cette conférence a servi à clarifier les notions de dérives sectaires et d’emprise mentale : techniques de mise en état de sujétion mentale, indices, domaines et éventail cibles, acteurs de la prévention, législation …
La deuxième partie a permis de décrire les techniques et les approches utilisées par les gourous et groupes sectaires via Internet. L’ensemble Internet (sites, forums, réseaux sociaux) est un moyen de communication très utilisé, notamment par les jeunes (y compris via la téléphonie). La toile est ludique et riche en documents et les réseaux sociaux permettent aussi de ne plus se sentir seul. Presque tout le monde y a accès et c’est donc un formidable point d’entrée pour les sectes et les charlatans.

Les différents mouvements sur internet se réfèrent souvent (liste non exhaustive) :
– à l’idéologie (perte de crédibilité des institutions socio-politiques ou religieuses, curiosité pour les discours alternatifs, acquisition de savoirs nouveaux…)
– au lien social (fascination pour le « nous fusionnel », immersion dans un groupe, recherche de leaders forts, sélection des meilleurs…)
– et au spirituel (fascination pour l’irrationnel, le magique, le merveilleux, recherche de vérité unique, indivisible…).

On peut repérer dans les supports utilisés sur le net plusieurs points communs dans les accroches (thèmes, aspects techniques visuels, sonores..) et des points spécifiques propres à certains groupes très spécifiques. L’accroche visuelle et sonore sur le web est basée sur des images parlantes en rapport avec les techniques des jeux vidéo et/ou films connus (le seigneur des anneaux, call of duty). Images chocs, musique envoutante, rythmes hypnotiques, répétition des messages, bourrage de crâne, théorie du complot, vertus de participatif, idéal de vie,…tout est bon pour capter le nouvel adepte !

Conférence – 16 janvier 2015 – Salle de la Médiathèque à Mérignac

Infos Sectes Aquitaine, était invitée par l’association « Terre et Océan »  à une information sur la lutte qu’elle mène contre les dérives sectaires

La secrétaire générale de l’association a fait le point sur la campagne santé (voir rubrique Actions/campagnes) qui a débuté en septembre 2013 à Bordeaux et qui se poursuit en Aquitaine. Celle-ci a permis d’établir un maillage avec l’ensemble des partenaires référents, permettant ainsi de développer un réseau d’alerte lorsque des victimes sont confrontés à des faux thérapeutes. Elle a rappelé que ce type de conférences et la rencontre régulière avec les institutions permettent de réactiver régulièrement la vigilance de tous. En 2014, Infos Sectes Aquitaine. a constaté une augmentation du charlatanisme dans ce domaine avec des conséquences graves sur les victimes et leurs proches.
Mérignac
Puis l’accent a été mis sur l’accroche gourou/adepte en s’appuyant sur les ouvrages spécialisés de psychanalystes et psychiatres et sur des exemples de gourous: description des différentes « techniques » de ces prédateurs qui ont toutes une finalité commune, comme l’araignée, tisser une véritable toile puis entrainer la victime et enfin la piquer et l’anesthésier. Enfin, un point a été fait sur les avancées juridiques et les difficultés liées à la méconnaissance de l’emprise mentale de la part des magistrats d’une part et les lenteurs de la justice d’autre part.

 


Conférence – 12 janvier 2015 – Salle Robespierre à Talence

 Infos Sectes Aquitaine, était invitée par le mouvement « Poursuivre » à une présentation d’information générale sur les phénomènes sectaires et la manipulation mentale.

Le représentant de l’association a exposé les mécanismes de sujétion mentale à l’aide d’exemples basés sur des cas emblématiques. Il a par exemple évoqué la problématique obsessionnelle des gourous et la voie perverse qu’ils utilisent, leur pouvoir de captation, leur désir de domination et leur volonté de laisser une trace c’est-à-dire une empreinte sur leurs victimes.
Cette conférence intervenait au lendemain d’une journée très particulière pour le pays, marquée par la participation massive à la manifestation de soutien aux familles de victimes de terroristes. Les personnes présentes, interpellées par la similitude de certains mécanismes évoqués avec ceux présentés par les médias depuis plusieurs jours, ont posé beaucoup de questions. L’intervenant a répondu en clarifiant les différentes problématiques.
Les thématiques traitées par l’association, notamment celles concernant le domaine de la santé « pollué » par les faux thérapeutes ont été évoquées, certains faisant part de leur propre expérience.

 

DSCN1009Conférence – 15 novembre 2014 – Médiathèque de Saint Ciers/Gironde
« L’emprise mentale et la manipulation mentale: un fléau social mal connu » appuyée par le témoignage de la famille De Védrines

DSCN1005

En 1ère partie de cette conférence, les époux De Védrines ont témoigné de leur histoire, connue sous le nom des « Reclus de Montflanquin », et relatée dans leur livre « Nous n’étions pas armés ». Ils ont notamment expliqué à la nombreuse assistance la succession de mécanismes mis en place par leur gourou pour les placer, ainsi que toute leur famille, sous emprise  pendant plusieurs années.
En 2ème partie, ces phénomènes de manipulation mentale et de dérives sectaires furent évoqués plus largement.

Retrouvez les compte-rendus de presse à la rubrique Médias

 

Conférence – 12 juin 2014 – Athénée Bordeaux
« Les faux souvenirs induits »DSCN0751DSCN0750

Infos Sectes Aquitaine avait convié en première partie Mme Brigitte Axelrad, professeur honoraire de philosophie et psychosociologie, à présenter les travaux qu’elle a menés sur cette thématique et qu’elle a développés dans son livre. En deuxième partie, Infos Sectes Aquitaine avait demandé au Docteur Alain Sauteraud, médecin psychiatre à Bordeaux. ancien  Chef de Clinique des Universités, à donner son avis scientifique sur cette question et plus généralement sur la prise en charge par les thérapeutes.

Dans son exposé, Mme Axelrad a décrit les mécanismes de ce phénomène dont les victimes se caractérisent par le fait qu’elles ne se souviennent pas d’avoir été abusées avant d’avoir franchi le seuil du cabinet du « thérapeute ». Elle a rappelé que ces thérapies dites de la « mémoire retrouvée » sont apparues dans la seconde moitié du 20ème siècle aux Etats-Unis. Contrairement à ce pays, la France, elle aussi maintenant très atteinte par cette problématique, ne possède pas d’études statistiques mais on sait très bien qu’elle prend de l’ampleur. Pourtant dès 2007, la Miviludes dans son rapport qualifiait ce phénomène de particulièrement inquiétant, ayant des conséquences graves sur la santé des victimes, celle des accusés comme des accusatrices, puisque certains parents accusés à tort d’abus sexuels ont pu se suicider, tandis que d’autres ont développé des pathologies graves.

Lire la synthèse du livre « Les ravages des faux souvenirs ou la mémoire manipulée »
Voir la vidéo (extrait de 15mn) sur daily motion

Dans son intervention, le Dr Sauteraud a parlé de la « prise en charge » du patient comme la clé de voûte de l’emprise psychologique. S’appuyant sur l’exemple des dépressions, dont 80% guérissent dans les deux ans sans traitement, il a rappelé qu’il ne faut pas négliger :
– l’effet du « temps qui passe » qui a tendance à l’amélioration spontanée de la maladie
– l’effet « prise en charge » qui est l’inclinaison générale d’un patient à s’améliorer dès lors qu’un thérapeute s’occupe de lui, indépendamment de la technique utilisée par celui-ci.
Les deux effets conjugués induisent un effet placebo…
En conclusion, il a indiqué que, dans le cadre de thérapies, on peut accepter une zone de flou qui « peut faire du bien à celui qui veut y croire », à condition qu’il n’y ait pas de perte de chance(cesser de profiter de traitement efficaces existants), pas de perte d’argent manifestement hors de proportion et pas de détournement physique et/ou sexuel.

Voir aussi la rubrique Documents/médias/Faux thérapeutes/Manipulée……satanisme


Conférence – 06 mai 2014 – Athénée Bordeaux

 

Dans la continuité de la campagne lancée par Infos Sectes Aquitaine sur les dangers des dérives sectaires dans le domaine de la santé, cette soirée a permis d’entendre le discours du sénateur Alain Milon, sénateur, Président de la commission d’enquête au sénat sur l’influence dans ce domaine des mouvements à caractère sectaire.

Lire le discours du Sénateur Milon
Lire le rapport de la commission d’enquête

 

Ciné-débat  – Blaye Avril 2014

Après la diffusion du film américain « Martha, Marcy May Marlène » sur l’univers des sectes, un débat « Manipulation et emprise mentale » a eu lieu avec la salle en compagnie de Christine et Charles-Henri De Vedrines

Voir le compte-rendu de la soirée

 

ANFEM – Bordeaux Avril 2014

L’Association Nationale des Femmes de Militaires a convié Infos Sectes Aquitaine à venir leur présenter les actions et la raison d’être de notre association.
En première partie, l’intervenant a rappelé que les phénomènes sectaires sont mal connus. Pourtant, nous sommes particulièrement touchés en Aquitaine. L’origine de la lutte menée contre les dérives sectaires remonte à 1995, lorsque Alain Juppé, alors premier ministre a décidé de créer un observatoire des sectes suite à la catastrophe du Temple Solaire dans le Vercors (suicides collectifs). Un long chemin a été parcouru depuis, articulé autour de deux notions essentielles : l’emprise mentale et la manipulation mentale préjudiciable. Dans la région, deux cas emblématiques ont défrayé la chronique : l’affaire Tang  et celle de la famille De Vedrines. Après avoir décrit les mécanismes, il a indiqué que la première prévention c’est la vigilance, ne pas croire que cela n’arrive qu’aux autres …
DSCN0656De son côté, la secrétaire générale est revenue sur les suites de la campagne de prévention sur les risques sectaires dans le domaine de la santé, lancée à la mairie de Bordeaux en septembre 2013, plus que jamais d’actualité puisque sur 2000 signalements/an, 25% ont lieu dans ce domaine. Il faut se méfier des promesses des charlatans qui utilisent un langage médical pourtant réservé aux professionnels et savent déceler les situations de faiblesse, temporaire ou pas, des personnes dont ils font leurs cibles.
Les nombreuses questions de la salle ont montré tout l’intérêt qu’il y a à renseigner, informer, prévenir, pour mieux faire connaître les risques.

Conseil de l’Ordre des médecins à Bordeaux – Novembre 2013

Sur invitation du Président, Infos-Sectes Aquitaine a animé une conférence sur les dérives sectaires dans le domaine de la santé.
Dans son intervention, le représentant de l’association  a développé les concepts  d’emprise mentale et de faux souvenirs induits souvent pratiqués par des thérapeutes charlatans. Les victimes perdent leur libre arbitre au profit d’un manipulateur, certaines leurs biens, la santé voire la vie.
IMG_1214Le nombre de victimes dans le domaine de la santé et de quête du bien-être est toujours plus important . L’accroissement  du nombre de formations en médecines alternatives  et l’augmentation exponentielle de nouveaux cabinets doivent alerter le Conseil de l’Ordre. Il est impératif que la vigilance soit partagée afin de diminuer ensemble le nombre de victimes. Les documents de communication ont été donnés à chaque médecin participant (Affiches, dépliants, magazines).
Le Conseil de l’Ordre des médecins de Bordeaux a déjà eu l’occasion de s’engager au tribunal en tant que partie civile. L’association lui transmet tous les dossiers de thérapeutes qui exercent illégalement la médecine ainsi que tous les protocoles fantaisistes qui mettent la santé et la vie des patients en danger.

Voir le bulletin de janvier 2014 des Médecins de Gironde

Lion’s Club Bordeaux – Novembre 2013

« Le droit Français face à l’emprise sectaire », tel était le thème de la soirée organisée à Bordeaux par le Lion’s Club.

Les intervenants  ont développé devant l’assemblée les limites du système français. Les difficultés liées à la méconnaissance de l’emprise mentale conduisent souvent la justice à la lenteur de la prise en charge du dossier, voire à l’inaction. Il y a souvent confusion pour les magistrats entre « âge légal » qui signifie droit à la liberté de choix et « libre arbitre ». Cet automatisme ralentit la compréhension des dossiers et ajoute de la pénibilité au parcours des victimes. De plus, la parole des familles de victimes n’est pas prise en compte comme elle le devrait.
Enfin, la formation des personnels de justice sur les particularités des dérives sectaires (emprise mentale, faux souvenirs induits,..) n’est pas suffisante pour permettre une bonne lecture des dossiers.
Cette soirée a donc  permis d’informer le large public sur la progression lente en matière de droit.

Conseil de l’Ordre des kinésithérapeutes à Bordeaux – Décembre 2013

Sur invitation du Président, Infos-Sectes Aquitaine a animé le 05 décembre 2013 une soirée d’information sur les dérives sectaires dans le domaine de la santé.
92% des patients font confiance à leur masseur-kinésithérapeute. Cette confiance est liée non seulement à la qualité des soins mais également au statut de profession de santé dont il bénéficie et à l’éthique qui y est rattachée. Lors de cette soirée, tous ont compris que l’intérêt collectif est de prévenir toute dérive qui serait susceptible de nuire au patient et donc globalement à l’image de la profession. En particulier, lutter contre le charlatanisme qui donne non seulement de faux espoirs au patient mais qui peut, en plus, le détourner d’une prise en charge qui pourrait lui être bénéfique.Lors de l’intervention,  les concepts  d’emprise mentale et de faux souvenirs induits, souvent pratiqués par des thérapeutes charlatans, ont été expliqués au public.

Le Conseil de l’Ordre des kinésithérapeutes de Bordeaux a assuré à Infos-Sectes Aquitaine de son relais dans le cadre de la campagne santé lancée par l’association.

Voir le bulletin de janvier de l’Ordre des Kinésithérapeutes de Gironde